Albert 1er de Monaco

 
Albert Ier, né le 13 novembre 1848 à Paris, est prince souverain de la principauté de Monaco du 10 septembre 1889 jusqu'à sa mort. le 26 juin 1922. Il est le fils du prince Charles III de Monaco et d'Antoinette-Ghislaine de Monaco, née comtesse de Mérode.
Après une formation d'officier de la Marine impériale française, à Lorient, il entre dans la Marine royale espagnole, où il sert durant deux années à Cadix et aux Caraïbes avec le grade d'enseigne et de lieutenant de vaisseau. Deux ans plus tard, il prend part à la guerre franco-prussienne de 1870 comme lieutenant de vaisseau dans la marine de guerre française. Il est décoré de la Légion d'honneur.
 Après un premier mariage avec Lady Mary Victoria Douglas-Hamilton, cousine de l’empereur Napoléon III, il épouse le 30 octobre 1889 Alice Heine, duchesse douairière de Richelieu.  
.  Le prince Albert affiche dès le début de l'affaire des sympathies dreyfusardes et apporte son soutien à Zola et au capitaine Dreyfus, qu'il invite à Monaco
Le Prince Albert tente de dissuader le Kaiser Guillaume II d'Allemagne d'enclencher la Première Guerre mondiale. Le 28 juin 1914, il rencontre Guillaume II sur son bateau, le Meteor, à Kiel où se tiennent des régates depuis 1882.
 
Rédaction et à la promulgation de la première Constitution de Monaco le 5 janvier 1911. En 1911, il crée le Rallye automobile Monte-Carlo.
   
Le prince Albert Ier entretient l'amitié avec certains musiciens, notamment Saint-Saëns et Massenet reçus au palais. En 1910, Massenet créé La Nef triomphale, une pièce pour l’inauguration du Musée océanographique. Saint-Saëns, créée Ouverture de fête pour l'inauguration du Musée océanographique de Monaco.  
 
L’Institut de paléontologie humaine (IPH), créé en 1910 par le Prince Albert 1er de Monaco, et l’Abbé Breuil, est une fondation de recherche consacrée à l’étude de la paléontologie humaine et de la Préhistoire.  
 
Le 25 avril 1921, le Prince prononçait au Smithsonian Museum (Washington) le Discours sur l'Océan, prédisant la surexploitation des ressources par la surpêche. 
Le Grand Prix d’Océanographie, destiné à perpétuer le souvenir du Prince Alber I er , l’un desfondateurs de cette science, a été institué par S.A.S. le Prince Rainier III de Monaco en offrant aux chercheurs un témoignage officiel d’estime pour les travaux accomplis, les dangers encourus, les découvertes effectuées sur mer et au sein des profondeurs sous-marines où la part de l’inconnu est encore immense.
 
En 1977, le commandant Cousteau a reçu ce prix.
     
En 1873, le Prince achète en Angleterre une goélette, de dimensions 103.5 x 20.6 x 11.5 pieds (31,4 x 6,1 x 3,35 m) et change son nom de Pleiad en celui d'HIRONDELLE. Pendant dix ans, il entreprend à son bord des croisières en Méditerranée occidentale et dans l’Atlantique Nord.

Dès 1885, il organise de nombreuses campagnes scientifiques océanographiques et cartographiques, au cours desquelles il est accompagné par de nombreux spécialistes dans des navires construits et entièrement dédiés à cette recherche, équipés de laboratoires.
HIRONDELLE I  HIRONDELLE I 
Hirondelle I
En 1890-1891, les chantiers Green de Blackwall près de Londres construisent un trois-mâts goélette équipé d’une machine auxiliaire, long de 53 mètres, d’un déplacement de 650 tonnes, que le prince baptise en hommage à sa seconde épouse, la PRINCESSE ALICE
A noter que l'émission commune baptise le trois-mâts PRINCESSE ALICE II alors qu'il s'agit du I (voir Musée océanographique de Monaco sur Facebook)
PRINCESSE ALICE I 
Jean-Baptiste Charcot cartographie le cap Monaco, dans l'archipel Palmer, en Antarctique et lui donne le nom du prince Albert Ier de Monaco, qui a soutenu économiquement l'expédition.
PRINCESSE ALICE I 
 PRINCESSE ALICE AMELIA 
 Ensuite, la seconde PRINCESSE ALICE est lancée en 1897 aux chantiers Laird de Birkenhead près de Liverpool, pour lui permettre de naviguer dès l’année suivante vers les régions polaires. Long de 73 mètres, ce deux-mâts a un déplacement de 1 400 tonnes ; sa machine permet d’atteindre une vitesse de 13 nœuds.  
Le Prince Albert se lie avec le roi du Portugal, Carlos I et partage avec lui la passion pour l'océanographie. On lui doit la création de l’aquarium « Vasco da Gama » inauguré en 1898, et de nombreuses campagnes oceanographiques à bord de son yacht AMELIA, construit par Ramage & Furguson (Leith, Ecosse) pour Lord Otho Fitzgerald et acquis en 1897, de dimensions 148 x 21.1 x 11.1 pieds (45 x 6,4 x 3,35 m).
 
PRINCESSE ALICE II
Princesse Alice II Princesse Alice II
Enfin, une seconde HIRONDELLE est construite en 1910-1911 aux Forges et chantiers de la Méditerranée à La Seyne. Équipée de deux hélices, d’une longueur de 82 mètres et d’un déplacement de 1 600 tonnes, elle peut naviguer à la vitesse de 15 nœuds grâce à la puissance de ses deux machines de 2 200 chevaux. Ce dernier bateau est plus équipé sur le plan technologique : éclairage électrique, chambres froides, distillateur d’eau de mer, tables à roulis et tables éclairantes, usage de la vapeur et de l’électricité pour les engins du bord, télégraphie sans fil. 
HIRONDELLE II  HIRONDELLE II 
 
   
 Les vingt-huit campagnes entre 1885 et 1915, organisées et dirigées par le prince Albert, surnommé « le Prince navigateur » , se déroulent entre mai et octobre et durent de sept à quatorze semaines. Le musée océanographique de Monaco est fondé face à la mer Méditerranée en 1889 par le prince Albert, et inauguré en 1910.
 
Au début des années 1900, à bord de Princesse Alice, le Prince Albert participe à 4 explorations de l’Arctique et au Spitzberg, et réalise une cartographie très précise. Le « Prince Navigateur » donnera le nom de la principauté à un des glaciers du Spitzberg : le Glacier de Monaco situé sur la côte Nord-Ouest. La Terre d'Albert I est un territoire norvégien situé complètement au nord-ouest du Spitsberg, Svalbard. Le prince Albert a aussi financé la première expédition de cartographie norvégienne du Svalbard en 1906. 
 
Lors de ses campagnes, le Prince invita de nombreux scientifiques. Plusieurs espèces de poissons des profondeurs ont été découvertes pendant les expéditions du prince Albert mais décrites et classifiées pllus tard, en particulier par le zoologiste autrichien Erich Zugmayer. 
Après avoir observé les symptomes des matelots au contact d’une sorte de méduse, appelée physalie, le Prince invite Charles Richet, Professeur à la Faculté de Médecine de Paris, et Paul Portier, assistant de physiologie à la Sorbonne, à l’expédition afin d’isoler le venin et étudier ce phénomène. A la suite des travaux réalisés à bord de la seconde Princesse-Alice, puis à leur retour à Paris, Richet et Portier publièrent la découverte de l’anaphylaxie en 1902 et Charles Richet obtient le prix Nobel de Physiologie et Médecine 1913.
HIRONDELLE II
 
   
 
 

 

 

Cliquez ci-dessous pour la liste des pages


Retour à philateliemarine 

MENU

 

 

Page en ligne le :

 

inscrit au Hit-Parade de www.coppoweb.com